Vous êtes ici :   EPTB  >    Madon  >    Faune et flore  >  Le castor d'Europe

Le castor d'Europe

Empreinte d'un castor - ©D.Philippe/CD54
Un castor - ©D.Philippe/CD54

Suite à une chasse intensive pour sa fourrure et sa chair pendant plusieurs siècles, le castor d'Europe avait disparu de la plupart des régions françaises.

Quelques individus ont été réintroduits sur la Moselle en 1983 mais ce n'est qu'au début des années 1990 que sa présence a pu être constatée sur le Madon.

La présence d'une famille de castors sur un site a des conséquences nombreuses. Elles peuvent être perçues positivement comme négativement.

En effet, le castor prélève la végétation dont il a besoin pour se nourrir et se procurer les ressources nécessaires à la construction de son habitat. Son action se répercute au sein des écosystèmes aquatiques en modifiant la morphologie des cours d'eau et leurs niveaux et en favorisant la régénération de la végétation rivulaire.

Les études ont montré que la présence du castor a une action bénéfique sur la qualité de l'eau et sur la création ou le maintien des zones humides.

S'ils peuvent occasionner des dégâts à l'arboriculture fruitière et la sylviculture en général, les coupes sont pourtant très localisées et inféodées aux berges (la majorité des coupes étant dans les quatre premiers mètres de berges). Les rares barrages réalisés sur les petits ruisseaux peuvent toutefois entrainer des inondations de prairies le long des affluents du Madon ou des difficultés de drainage des sols.

Aussi si la présence du castor sur le Madon est un atout non négligeable pour les écosystèmes aquatiques et rivulaires, il faut veiller à ce que castors et habitants puissent vivre en parfaite harmonie. 

Pour découvrir le castor, son habitat et ses habitudes alimentaires, nous vous proposons cette vidéo tournée sur le Madon.


Recherche